La beauté énigmatique des photos en mouvement de Mark Lewis

Les vidéos de Mark Lewis sont envoûtantes par leur travail graphique, le jeu des points…

La beauté énigmatique des photos en mouvement de Mark Lewis

Exposition "Above and Below" Mark Lewis au Bal

la note :      

La vidéo dans l’art contemporain est souvent un medium obscur. Le cinéma expérimental se pose la plupart du temps en opposition avec le 7ème art. Paradoxalement c’est comme s’il pouvait ainsi mieux s’imposer comme art plastique et s’affranchir de l’industrie cinématographique; et pour ce faire, nombre de vidéastes choisissent une esthétique gonzo.

Ce n’est pas le cas de Mark Lewis, cinéaste canadien (né en 1958). Si son travail est différent de l’éblouissement aquatique ou pyrotechnique de Bill Viola, les deux transcendent le medium vidéo et sont autant artistes que cinéastes. Ces plasticiens de l’image, ces photographes du mouvement, ont en commun de nous captiver par le travail d’orfèvre de l’image.

Les vidéos de Mark Lewis sont envoûtantes par leur travail graphique, le jeu des points de vue, l’humour sous-jacent, l’engagement de celui qui regarde – le cinéaste d’abord mais le spectateur ensuite. C’est la poésie de dire le monde dans un murmure qui pénètre l’âme. On se sent concerné parce que Mark Lewis semble réfléchir comme un écrivain dont les mots seraient des images.  Il nous livre des manifestes, des portraits d’hommes ou de villes ou de bâtiments tout en concevant des oeuvres esthétiques. Il nous promène dessus, dessous, de près, de loin, entre mise en scène et surprise de la vie.

Le Bal est un lieu qui a l’intelligence d’un musée, le format d’une galerie, l’avant-gardisme d’un lieu de recherche (et un excellent café !). L’accrochage « Above and Below » qui prend son titre de la grande vidéo de la salle inférieure « Above and below the Minhocão » (São Paulo, 2014) nous met effectivement sens dessus-dessous tout en faisant sentir la cohérence et l’humanité de l’oeuvre. Une belle découverte, un beau voyage, sans stéréotypes.

Métadata

a lire également